Interview de Kephren

Interview de Kephren

20120315-215609.jpg

C’est dans une boutique de chaussures pour enfant que nous avons rencontré Kephren, membre du groupe Marseillais IAM. Il nous livre via cette interview ses impressions, ses souvenirs, les meilleurs moments de la naissance et l’ascension de la culture sneakers.

 

 

 

 

-Quelle est la première paire de sneakers à t’avoir vraiment marqué?

La Adidas Stan Smith direct! C’était LA sneaker à avoir à l’époque, surtout pour nous qui venions de quartiers populaires. Adidas dominait alors le monde de la basket. Une classique blanche et verte, accompagnée d’un Levi’s 501 brut étiquette rouge. Je crois d’ailleurs que j’suis pas sorti de cette mode là (rires)!

 

- Combien en possèdes tu désormais?

Je dirais 200 à 250 paires, mais je suis un « petit » sneakers addict.

 

- Ta marque préférée et/ou le modèle que tu préfères.

Nike sans contestation possible, principalement pour la variété des modèles proposés. Mes préférées étant les running type air max. Je kiffe la Max one (’87) OG la white/Blue, mais mon pêché mignon reste la 180.

 

- Quelle est la prochaine paire que tu prévois d’acheter ?

Il y en a trop pour toutes les citer, mais sûrement la Jordan IV OG White/Tech Grey (avec le Nike Air derrière), le pack Gold Medal de la VI et la VII qui sort cet été.

 

- Ton son du moment.

Cette question est intéressante car elle me permet aussi de faire une dédicace. Je ne vais pas dire un son mais plutôt un album, le Noir Désir de Youssoupha. Pour moi, c’est ce qu’on appelle du rap! Tu peux poser sur des rythmes africains, du rock, du classique, si t’as un flow et des textes comme lui, c’est DU RAP!

 

- Que penses-tu de la place des marques de luxe dans le sneaker game?

J’estime qu’elles n’apportent rien, mais mon propos est à nuancer car je reste un old timer (rires)! Disons que je fais partie de cette génération durant laquelle les sneakers sont arrivées, et nous n’avions pas forcément les moyens de toutes nous les acheter, ce qui a forcément rajouter de l’engouement. Je trouve que les marques de luxe ne créent pas à proprement parler des modèles, comme l’ont fait par le passé les équipementiers que sont Nike, Adidas, ou Reebok, surtout chez l’homme. Après je ne dis pas que je ne craquerai jamais sur une paire, parole de sneaker addict.

No Comments Yet.

Leave a comment