Sneakicks on court #4

Sneakicks on court #4

Une fois par mois, Sneakicks teste sur les parquets et emmène sur les playgrounds les meilleurs modèles performances qui font l’actualité.
Ce mois ci, Sneakicks se glisse dans les pas du meilleur joueur du monde avec la Lebron 12.
A moins que vous ne soyez parti(e) passer vos vacances d’été sur Mars ou Pluton, vous n’avez pu échapper à LA nouvelle qui a ébranlé le monde du basketball en 2014 : LeBron James est de retour à Cleveland. Les hashtags en tout genre ont fleuri (#cominghome, #returnoftheking, …) et la ville que l’on appelait il y a peu «misérable city» se voit déjà dans la peau d’un champion NBA. Fini les maillots brulés, oubliées les insultes et le traumatisme de The Decision, en avant pour l’optimisme ! Autant dire que Nike également jouait gros sur ce coup , surtout après le semi flop de l’an dernier… Cela a été en effet l’une des curiosités de la saison 2013-2014: alors que LeBron James portait encore le maillot du Miami Heat, son signature model, la très ambitieuse LeBron 11 attaquait le marché. Pourtant, jamais le King ne la trouva à son gout, et toute la saison il porta la Zoom Soldier, son modèle parallèle et secondaire. Rassurez vous si vous étiez inquiets, la LeBron 11 a été l’un des gros succès commerciaux de la marque au swoosh en 2014, même son porte drapeau ne semblait pas s’en satisfaire. Pour éviter de connaitre à nouveau ce type de mésaventure, Nike a mis les petits plats dans les grands, à gros renfort de publicité et de promesses d’innovation technologiques. C’est l’heure de vérifier. Game Time !

CONFORT : premier constat, la LeBron 12 se mérite ! Si la technologie Flywire n’a plus à faire ses preuves, le laçage est ici très serré, et il faut s’armer de patience avant de pouvoir insérer son pied. J’y ai laissé beaucoup de force, et quelques morceaux de doigts tellement le laçage est compliqué à appliquer… Mais une fois cette périlleuse opération achevée, c’est du bonheur : la tige baptisée «Megafuse» est vraiment intéressante. Mesh et fuse s’accordent à merveille. La LeBron 12 est le mariage parfait entre une Hyperev et une Hyperfuse, loin de la rigidité de sa petite sœur, la Lebron 11. L’ensemble est donc plus souple, et les renforts plastiques ne gâchent pas l’impression de confort général. Le mesh est une fois de plus parfaitement calibré, et le temps d’adaptation est donc quasi nul. Même avec deux paires de chaussettes, le pied respire parfaitement bien.

MAINTIEN : Selon l’expression consacrée, vous êtes «locked in», complètement enrobés ! Certes le modèle est plus lourd que ses concurrentes (Jordan XXIX, Kobe 9, KD VII, Kyrie 1), mais une fois en jeu, cela ne se sent pas trop. Il faut toujours garder à l’esprit l’échec de l’an dernier pour Nike de ne pas voir son joueur porter son propre modèle, donc tout a été fait pour satisfaire King James. La toebox est bien plus large, et même lacée serrée, il existe un écart entre la languette et le pied. Malaise vite oublié dès les premières foulées. La tige est faite d’une seule pièce, assez large quand même. C’est définitivement plus une paire de kicks pour postes 3 ou 4. Les meneurs à pied fin devront peut être opter pour une seconde paire de chaussette histoire d’éviter toute impression de flottement à l’avant.

AMORTI ET TRACTION : Il fait être honnête : depuis deux mois, Nike nous fait saliver avec cet «Hexagon Zoom», ces petites poches de couleurs sur l’avant du pied. Censée apporter des appuis assistés, cette nouvelle technologie a tout pour séduire. Malheureusement, comme dit précédemment, ce modèle n’est pas vraiment fait pour les appuis rapides et les poids plumes. Donc mes appuis, s’ils étaient bien sécurisés, ne m’ont donné l’impression d’être réellement assistés… Une ou deux séance de plus auraient certainement amené de nouvelles sensations.Concernant la traction, c’est LE point faible de cette LeBron 12 : la semelle transparente est plus rigide que la Hyperdunk, ou la Jordan XXIX, et cela se ressent. Déjà, sur sol poussiéreux, c’est la glissade assurée, à moins de passer votre temps à les frotter. Ensuite, les accélérations sont presque nulles, contrairement à des modèles montés sur roquettes comme la Kobe 9, la John Wall 1 ou la KD VII, référence en la matière. Rassurez vous, vous n’avez pas une caravane collée au pied, mais la réactivité est décevante pour un tel prix.

DURABILITÉ : Parlons en, du prix. 200 euros, ce n’est pas rien, donc il faut en avoir pour son argent. C’est clairement du haut de gamme, et la solidité est certaine : à moins de l’emmener sur des playgrounds caillouteux, voilà des sneakers qui vous dureront au moins deux saisons. Peu de risques d’accrochage comme sur des Woven Upper, pour le même prix que les Jojo XXIX. Et pour 50 euros de plus que la KD, la certitude d’une durée de vie multipliée par 3 ou 4, au moins. Un vrai point fort.

STYLE : Là encore, il fallait contenter le King. La rigidité de la LeBron 11 était contrebalancée par une silhouette futuriste. La 12 est une vraie chaussure de basketball, vraiment pas faite pour la rue. Le modèle est un peu plus lourd comme nous l’avons dit, et plus large, ce qui rend l’ensemble plus «mastoc» si on veut le porter avec un jean.Mais sur le terrain, vous serez assurément le plus flashy des joueurs, surtout avec les possibilités infinies offertes par NikeID. A mon gout, le modèle DATA est le plus sobre et réussi, mais Nike a encore certainement de belles surprises à nous dévoiler sur les colorways d’ici le mois de juin.

CONCLUSION : Une VRAIE chaussure de basket, faite et concue pour le jeu, et rien que pour le jeu. Il faudra assurer si vous portez ces bébés sur votre parquet favori ! Maintien et matériaux sont ce qui se fait de mieux à ce jour, et sans ce souci de traction (qui s’arrangera peut être avec le temps, vous nous tiendrez au courant), et le point noir du laçage, vous venez de vous offrir un bien bel outil de travail. Si la Jordan XXIX est la Rolls de 2014, vous avez entre les mains la Bentley de 2015 !
NOTE : 17/20

Vous pouvez retrouver une sélection de Lebron 12 chez nos amis de Cornerstreet et également sur Nikestore

Quelques petites paires de Lebron XII

1.22.15-17

eugene-rogers-nike-basketball-color-lead

lebron-james-nike-lebron-xii-12-veterans-day-grey-blue-pe-10

nike-id-lebron-xii-12-release-date

nike-lebron-12-launch-recap-9

No Comments Yet.

Leave a comment