Sneakicks On Court : Lebron 13

Sneakicks On Court : Lebron 13

Une fois par mois, Sneakicks teste sur les parquets et emmène sur les playgrounds les meilleurs modèles performances qui font l’actualité. Ce mois ci, Sneakicks vous emmène dans les pas du meilleur joueur du monde avec la Lebron 13.

Un an après son retour à Cleveland, Lebron James a une fois de plus faut taire beaucoup de critiques, pas mal d’incertitudes, et convaincu un paquet de haters : il est encore en 2015 Le King, et ce malgré les performances toujours plus folles de Steph Curry, James Harden ou Russell Westbrook.
Joueur hors normes, ses stats en finales NBA ont dépassé l’entendement. Malheureusement pour lui, les Golden State Warriors lui ont barré la route d’un troisième titre, mais en aucun ne l’ont découragé de son but principal : mener Cleveland sur le toit du monde et donner à « Misérable City » une image de winner. Après le flop de la Lebron 11, et le scepticisme qui a entouré la 12, Nike s’est un tout petit peu remis en question, et livre la Lebron 13. La saison NBA repart, nous aussi. Game Time !!

CONFORT : Première surprise quand on les sort de la boite : les Lebron 13 sont ultra légères, et c’en est même déroutant. Tout comme la 12, la 13 demande un peu de patience, celle qui est nécessaire pour enfiler la chaussure ! il ne faut pas être pressé, même si la tannée de la 12 semble derrière nous. Rien d’insurmontable, juste un coup à prendre. On comprendra vite l’intérêt de la languette arrière. Clac ! Vous voilà calé, et c’est vraiment confortable, rien à redire là dessus. Le laçage est nettement moins compliqué que sur le modèle précédent, et c’est tant mieux, mais attention : le système Flywire est littéralement intégré dans la tige, donc oubliez tout de suite l’idée de changer de lacets, c’est impossible ! Par contre une fois que vous tirez sur les derniers oeillets, vous sentez que l’ensemble est parfaitement verrouillé. Mesh et Hyperposite sont de nouveau au rendez-vous, et de manière beaucoup plus souple que l’an dernier. Alors c’est certain, ce ne sont pas des matériaux qui vont s’étirer ou s’adapter à vous, comme le cuir classique ou le woven upper de la Jordan XX9, mais c’est toujours sécurisant, et assez solide au bout du compte. Le renfort Hyperposite sur le coup de pied est un peu gênant au départ mais il s’oublie vite. Par contre il n’apporte pas de protection particulière quand on se fait marcher sur le pied, ce qui arrive souvent quand on est meneur…

MAINTIEN : Comme dans la Lebron 12, vous êtes tellement tenus que vous aurez l’impression de pouvoir commencer à jouer sans même lacer les chaussures ! Plus souple que la 11 ou la 12, la Lebron 13, la base semble plus large pour plus de stabilité. La toe box est suffisamment large elle aussi pour ne pas appréhender les changement de direction, et le Mesh qui entoure la cheville fonctionne bien pour ces changements sans pression excessive. Beaucoup moins de zones de flottement que dans la 12 qui tentait elle même de rattraper les errements de la 11… Finie l’impression de jouer avec une paire de Timberland. Pour une fois, la Lebron peut être portée par des joueurs aux pieds fin, et par des meneurs. Sa légèreté n’y est pas étrangère.

AMORTI ET TRACTION : Nike remet le couvert avec les «Hexagon Zoom», ces petites poches de couleurs sous la semelle. Contrairement à l’an dernier, deux poches sont mises en avant : une sous le talon et une sous le gros orteil. Si les poches latérales sont sans intérêts, les deux autres sont assez bluffantes, et on les ressent dès que la chaussure est enfilée, bien plus que dans la Lebron 12. On rebondit mille fois mieux, et la semelle épaisse donne un côté « moelleux » vraiment agréable sans perdre en sécurité, ni en court feel d’ailleurs, ce qui est une vraie surprise quand on voit cette poche Zoom. Concernant la traction, la semelle transparente avait beaucoup à se faire pardonner par rapport à l’an dernier. Certes, sur sol un peu poussiéreux, les appuis rapides peuvent s’avérer glissants sans pour autant être dangereux. Les accélérations sont plus simples et explosives, surtout pour les joueurs rapides. On sent qu’un gros effort a été fait sur ce point, comme si Lebron James lui même avait demandé aux ingénieurs de Nike de lui concocter un modèle lui permettant d’arriver le premier au alley oop.

DURABILITE : 179 euros, le prix est moindre que la Lebron 12, mais cela reste un prix très élevé. L ‘ensemble est solide, archi solide même, les renforts d’Hyperposite sont là pour le rappeler, Peu de chances de les flinguer en une saison, à moins de passer tous vos dimanches sur des playgrounds granuleux. Seule trouille : casser un lacet, parce que là…

STYLE : Il faut que je sois honnête : le premier regard fut compliqué, et rarement le terme « chaussure de l’espace » n’aura été aussi bien représenté. Pourtant, j’ai vite changé d’avis. La légèreté est bluffante et l’amorti tellement confortable et naturel que l’on en oublie le reste. Je n’ai vu personne porter ces bébés là dans la rue, et il y a fort à parier que ce n’est pas demain la veille que ça arrivera. Ce qui prouve que l’essentiel est là : une vraie chaussure de basketball, qui retourne aux fondamentaux et offre une belle (mais pas encore parfaite) combinaison entre fluidité et maintien, qui ravira les ailiers fors et intérieurs tout autant que les joueurs rapides. Pour les plus hardis, des dizaines de coloris sont dans les valises de Nike, et Nike ID vous ordre déjà de belles possibilités pour vous amuser sur le design.

CONCLUSION : Pas de révolution mais une belle évolution, c’est ainsi que l’on peut définir ces Lebron 13 qui à n’en pas douter resteront comme l’un des modèles références de cette saison 2015-2016. Leur look fera que vous ne passerez pas inaperçu sur le terrain, donc ne vous plantez pas… Et attention aux lacets !! NOTE : 17/20

Retrouvez les lebron chez Cornerstreet

Quelques visuels de Lebron 13

lebron-james-nike-lebron-13-white-wine-lj-varsity-pe-1Nike-LeBron-13-2

nike-lebron-13-0

No Comments Yet.

Leave a comment