The Insta Pump Fury

The Insta Pump Fury

Un mot correspond parfaitement à l’enfant de Reebok né en 1994, c’est « bizarre ». Ce n’est ici pas à prendre dans le sens péjoratif du terme. En effet, nul ne peut prétendre ne pas avoir une impression bizarre, la première fois qu’il a vu la Instapump Fury.

Ce modèle, véritablement tape-à-l’oeil, se caractérise principalement par le fait qu’il ne semble pas complètement fini, comme si l’habillage de cuir qui devait avoir avait été oublié. Ainsi, le « chausson intérieur » devient finalement l’extérieur de la shoe! Cette running-exosquelette n’a pour but que le confort extrême du pied, pour une meilleure performance encore. Débarrassée de lacets, elle est aussi un modèle de légèreté à l’époque.

0 Responses

  1. […] son absence de lacets en font une paire à part. Vous pouvez d’ailleurs connaître son histoire ici, moi perso j’en suis juste fan et ces deux coloris qui arrivent sont juste parfaits pour […]

Leave a comment